mercredi 16 septembre 2020

Vendredi, le 30 octobre 2020

Thimothy Radcliffe nous dit :  Notre foi peut nous sembler être de la folie mais en même temps, dans des moments de clarté, nous pouvons affirmer que cette espérance folle est le seul sens de notre vie.  Oui la foi chrétienne elle est belle et désirable et elle est plausible.  Entre les grands appels de notre cœur et l’entrée en scène de Jésus le Ressuscité et le Vivant, il y a une connivence, une adrénaline qui nous stimule et qui nous dit : Avance.


Quand on se regarde, on est fait pour aimer et être aimé.  Quand on regarde Jésus, on sent que sa mission c’est de briser nos limites fragiles et notre mort physique pour nous permettre de vivre à la hauteur de nos désirs, ce besoin d’aimer et d’être aimé.  L’appel de l’évangile et les appels profonds du cœur sont en connivence et je peux prendre le risque de Jésus le Christ.  Ma foi, elle est belle et désirable et elle est plausible.


Bonne journée.


Jeudi, le 29 octobre 2020

Voici ce que nous dit Khalil Gibran et Gilles Vigneault ce matin.


Quand l’amour fait signe, suivez-le, bien que ses voies soient dures et escarpées.  Et lorsque ses ailes vous enveloppent, cédez-lui, bien que l’épée cachée dans son passage puisse blesser.  Et lorsqu’il vous parle, croyez en lui, malgré que sa voix puisse briser vos rêves comme le vent du nord saccage vos jardins.


Et notre poète chante :

Mais depuis long de temps je sais

Mais depuis long de temps je sais

Que sans peine il n’est point d’aimer

Et qu’il est difficile d’aimer

Qu’il est difficile.


Et Jésus de dire :

Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime.  Et il nous a même dit : Aimez vos ennemis. Aimez ceux qui vous haïssent.  Oui qu’il est difficile d’aimer.


Bonne journée.


Mercredi, le 28 octobre 2020

La maison de Dieu, c’est d’abord et avant tout notre cœur.  C’est dans ce lieu où vivent nos sentiments que Dieu aime venir résider.  Et c’est de Philippe Cochinaux.


La vie chrétienne n’est pas de l’ordre du savoir mais de l’ordre de l’amour.  Le saint Curé d’Ars n’était pas un grand théologien, il a été fait prêtre par charité car il ne réussissait pas dans ses études de théologie. Son évêque l’a ordonné prêtre parce qu’il le savait un amoureux profond de Dieu.


La foi chrétienne est de l’ordre du cœur beaucoup plus qu’affaire d’intelligence.  Le Dieu en qui l’on croit a sa demeure préférée dans le cœur du pauvre, du riche, du doué ou du moins doué. Puissions-nous savoir que notre religion c’est une affaire de cœur.


Bonne journée.


Mardi, le 27 octobre 2020

Je viens de lire un bel article sur la solitude monastique, de notre ancien évêque.  Il y a une solitude propre à la condition humaine qui permet à chaque personne de se découvrir dans ce qu’elle a d’unique ou plutôt dans ce qu’elle est unique et riche d’un mystère qui l’habite.  Certaines solitudes sont un isolement subi ou imposé par l’incompréhension, le rejet ou le mépris des autres.  La vraie solitude libère des idées du paraître et elle est le contraire d’un égoïsme sur soi-même.


La solitude est présence à soi-même.  Je prends conscience de tout ce que j’ai reçu des autres, de ce que je reçois et que j’aurai toujours besoin d’eux et d’elles.  Par ce chemin de présence à moi-même, j’en viens à saisir que je suis un être voulu et créé par Dieu, un être aimé et sauvé par lui dans le Christ en qui je crois.  Habitant avec moi-même, je me découvre ainsi habité par Dieu en qui je crois, que j’aime et qui m’a aimé le premier.  Solitude bénie de mon être qui me fait entrer en communion avec tous ceux et celles de qui j’ai reçu, de qui je reçois et recevrai et en communion avec Dieu.


Bonne journée.


Lundi, le 26 octobre 2020

Voici quelques phrases d’un grand philosophe chinois qui a vécu six siècles avant Jésus-Christ, il a été contemporain de Confucius et de Bouddha.


Plus il y a d’interdit et de prohibition, plus le peuple s’appauvrit. Plus on possède d’armes tranchantes plus le désordre sévit (les États-Unis ne l’ont pas encore compris et nous aussi).  Plus se développe l’intelligence fabricatrice plus en découlent d’étranges produits.  Plus se multiplient les lois et les ordonnances plus foisonnent les voleurs et les bandits.  Celui qui en sait beaucoup sur les autres est peut-être instruit mais celui qui se comprend lui-même est plus intelligent.  Celui qui dirige les autres est peut-être puissant mais celui qui s’est maîtrisé lui-même a encore plus de pouvoir.


Il s’est dit de belles choses même dans les temps anciens. Il y a dans l’héritage humain et chrétien de belles et grandes vérités.


Bonne journée.