Jeudi, le 21 juin 2018


Benoît Lacroix nous dit : Quand viennent les beaux jours, on dirait que coule tout autour une eau douce qui donne le goût de la délicatesse, de l’attention, de l’émerveillement.  Nous n’avons pas les tempêtes tropicales qui brisent tout mais pour nous, les plus âgés, l’hiver est long et finit par nous tomber sur les nerfs.

Oui mai est arrivé et enfin le soleil nous réchauffe un peu la peau. On pense à notre jardinage, à notre bicyclette. Notre sourire est plus radieux et nous avons la bonne idée de mieux saluer nos gens. Les jours allongent, n’oublions pas de respirer plus profondément et de sortir le plus possible.

Bon printemps et bel été.

Mercredi, le 20 juin 2018

Théodore Florentin nous dit : La prière est aussi nécessaire à l’homme que la respiration. Elle est pour lui ce que la terre est pour la plante, l’arbre pour la branche. Et c’est ce que Jésus nous dit en employant la comparaison : « Je suis la vigne et vous les sarments. Je suis le bon berger. Je connais mes brebis et mes brebis me connaissent.  Je suis la porte de la bergerie, c’est en entrant dans la bergerie que vous trouverez le repos, la sécurité et c’est en passant par la porte que les brebis trouvent de verts pâturages. Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie. Je suis la Résurrection et la Vie. Je suis l’Alpha et l’Oméga. »

La prière est aussi nécessaire à l’homme que la respiration. Et la prière, c’est l’intimité avec notre Dieu.

Bonne journée.

Mardi, le 19 juin 2018


Le sens du sacré, l’impression d’être relié à quelque chose d’universel, de transcendant, à quelqu’un qui nous dépasse, l’homme peut aussi bien l’éprouver devant un visage d’enfant ou un coucher de soleil. Le transcendant, c’est ce qui élève.

Que c’est beau, voilà le transcendant.
Que c’est vrai, voilà le transcendant.
Que c’est bon, voilà le transcendant.
Que c’est bien, voilà le transcendant.

Plein de gens communiquent, connaissent Dieu à travers ces réalités du beau, du bien, du bon, du vrai. Nous aussi, les chrétiens, nous sommes en communication avec Dieu dans les transcendantaux, mais nous le sommes aussi dans sa Parole, dans ses sacrements, dans le frère universel, surtout le pauvre.

Bonne journée.

Lundi, le 18 juin 2018


Écoutez bien l’évangile de la messe de ce jour.

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : Vous avez appris qu’il a été dit : Œil pour œil et Dent pour dent. Quand l’humanité a compris qu’on ne pouvait pas rendre encore plus de mal que celui qu’on en avait reçu, l’humanité a fait un grand pas. Le Dieu de Jésus-Christ voudrait que l’humanité fasse un autre pas.

Écoutons bien et demandons-nous si nous marchons en ce sens.

Eh bien! moi je vous dis de ne pas riposter au méchant, mais si quelqu’un te gifle sur la joue droite, tends-lui encore l’autre. Et si quelqu’un veut te poursuivre en justice et prendre ta tunique, laisse-lui encore ton manteau. Et si quelqu’un te réquisitionne pour faire mille pas, fais-en deux mille avec lui. À qui te demande, donne; à qui veut t’emprunter, ne tourne pas le dos!

Il n’y a qu’un chemin pour faire reculer la haine, la vengeance, le mal, c’est l’amour.

Bonne journée.

Vendredi, le 15 juin 2018


Notre corps ne nous donne toute sa beauté et son rayonnement que s’il est traversé par le courant de la vie intérieure. Et c’est de Maurice Zundel.

Et je pense à Sainte Mère Teresa avec ses rides et son visage tout plissé, mais mon Dieu qu’elle était belle.  Et je pense au sourire radieux de Sœur Louise Guay, abbesse des Clarisses décédée dernièrement. Comme j’ai trouvé ça dur de voir comment la mort avait défait son visage si radieux. Sûrement que la transfiguration de la résurrection a fait son œuvre.

Quelle différence entre un visage souriant et un visage défiguré par la colère? Il semble qu’après avoir prié, Moïse avait le visage radieux. J’ai souvent, comme prêtre, vu du chœur de l’église des visages transfigurés par la prière.

Notre corps ne nous donne toute sa beauté et son rayonnement que s’il est traversé par le courant de la vie intérieure.

Bonne journée.