Mercredi, le 19 septembre 2018


La prière c’est une présence d’amour. C’est l’émerveillement en moi de pouvoir dire : Dieu est Amour.

Oui on peut être en constante prière quand on a pris conscience que Dieu est Amour et qu’il est toujours présent en nous.  Mais il est bon d’en prendre conscience parfois dans des moments de prière, de contemplation.  Ne soyons pas trop inquiets de nos distractions et de nos somnolences.

Quand notre désir de prier est là, l’essentiel est là. Oui nous pouvons avoir des moments où nous goûtons la présence de Dieu dans la prière, mais bien souvent nous pensons à autre chose. Quand on a un bon départ dans l’essentiel du désir, on peut se dire un bon priant.

Bonne journée.

Mardi, le 18 septembre 2018


Benoît Lacroix nous dit : Aussitôt que vous allez cesser d’aimer, vous allez vieillir.  Et je suis à peu près certain que c’est vrai. Et Benoît Lacroix est mort à 100 ans et il avait encore plein d’amis, tant chez les femmes que chez les hommes.

Et j’entendais des Sœurs de l’Enfant-Jésus me dire de leur doyenne de cent quatre ans : elle vivait son heure sainte à tous les jours et elle vivait une charité édifiante avec chacune de nous.  Et je pense à mon vieux de St-Pascal qui aimait sa femme comme un jeune tourtereau, ou mieux comme un époux qui avait conjugué son amour sur tous les tons.

Oui Benoît Lacroix avait raison de croire qu’on commence à vieillir quand on cesse d’aimer.

Bonne journée.

Lundi, le 17 septembre 2018


Frédéric Lenoir nous dit : Nous sommes responsables de nos actes. Ils influent sur notre devenir mais la résurrection y introduit la dimension de la miséricorde divine.

Dans la résurrection du Christ, il y a une force, un dynamisme qui permet que le fini, que le moins bon, que le péché, que la mort, puissent être transformés en plénitude de vie. Ce qu’il nous faut, c’est accueillir dans la foi cette force de résurrection à l'œuvre dans notre monde.

Nous sommes responsables de nos actes.  Ils influent sur notre devenir mais la résurrection y introduit la miséricorde divine.  Voilà la différence entre le salut à la force de nos poignets et le salut en Jésus-Christ.  Voilà la différence entre les tenants de la réincarnation et les chrétiens de la résurrection.

Bonne journée.

Vendredi, le 14 septembre 2018


Mon enfant, tu es toujours avec moi et tout ce qui est à moi est à toi.  Pauvre fils aîné, il n’a pas compris que l’essentiel c’est l’amour et que la grandeur de l’existence d’un père et d’un fils, c’est d’être l’un avec l’autre.

Bien sûr que le père de la parabole ne partagera pas à nouveau le bien familial. Le cadet a eu sa part. Qu’il se sente aimé et pardonné, c’est l’essentiel. Ce sera à lui maintenant de gagner sa vie et de ne pas s’attendre qu’il puisse vivre maintenant sur les biens acquis par le père et le fils aîné.

Le fils aîné n’a pas compris qu’il était non pas le serviteur mais l’enfant bien-aimé de son père. Et pour lui, c’est le matériel qui compte et il a probablement eu peur d’un nouveau partage des biens matériels alors qu’il n’y a eu pour le père que la joie d’un amour retrouvé.

Bonne journée.

Mercredi, le 12 septembre 2018


Timothy Radcliffe nous dit : L’écoute des gens est un des plus grands arts du monde. On nous dit que ça prend un an ou deux pour apprendre à parler et toute la vie pour apprendre à écouter. Pour être un bon écoutant, il nous faut apprendre à nous taire, écouter non avec les oreilles collées de chaque côté de la tête mais écouter surtout avec l’oreille du cœur.

Je suis heureux parce que je parle beaucoup moins dans des rencontres de consultation et j’écoute beaucoup mieux, ce n’est pas encore parfait mais il me reste quelques années pour progresser. Notre monde a beaucoup plus besoin d’être écouté que de recevoir de bons conseils.

Bonne journée.