Vendredi, le 13 juillet 2018


Kathleen Keating nous dit : Les scientifiques sont d’accord : les câlins agissent miraculeusement sur notre bien-être physique et notre équilibre affectif.

 Nous, de ma génération et surtout les hommes, nous n’avons pas appris à exprimer nos émotions. Nous n’avons pas appris à exprimer notre tendresse, notre affection.  Pour beaucoup d’entre nous, nous avons connu les embrassades du Jour de l’An et après cela, c’était presque fini. On nous a appris que nous les hommes, nous ne devions pas pleurer et j’entends encore aujourd’hui des hommes s’excuser parce qu’ils ont des émotions devant nous à la télévision.  Encore de nos jours, pour ma part, au moment d’offrir ou de recevoir un cadeau, je suis gêné d’exprimer ma joie par un bon câlin.

Les scientifiques sont d’accord : les câlins agissent miraculeusement sur notre bien-être physique et notre équilibre affectif.

Bonne journée.

Jeudi, le 12 juillet 2018


Benoît Lacroix nous dit : L’humanité rebondit toujours, elle est faite pour l’infini.

Êtes-vous émerveillés devant cette générosité exceptionnelle de l’humanité aux heures des grandes catastrophes?  Êtes-vous émerveillés par cette générosité exceptionnelle et de longue durée de cette mère monoparentale qui donne une belle et bonne éducation à ses enfants?

Ce sont les mauvaises nouvelles qui font la une dans tous les journaux, à la radio, à la TV, sur internet, mais que de beautés, de grandeur, passent trop souvent inaperçues.  Sommes-nous portés à remarquer plus ce que les gens font de mal plutôt que d’admirer ce qu’ils font de bien?

L’humanité rebondit toujours, elle est faite pour l’infini et il y a dans le cœur de tout homme, de toute femme, cet appel vers l’infini.

Bonne journée.

Mercredi, le 11 juillet 2018


Frédéric Lenoir nous dit : Le sens du sacré, l’impression d’être relié à quelque chose d’universel, de transcendant, l’homme peut aussi bien l’exprimer devant un visage d’enfant ou un coucher de soleil et j’ajouterai devant une fleur, un champ de blé, la beauté d’une musique, une générosité donnée ou reçue.  Le beau, le bien, le bon, le vrai, voilà quatre transcendantaux, c’est-à-dire des réalités qui nous élèvent jusqu’à l’infini, l’éternel, jusqu’à Dieu.

Il n’y a rien de profane, tout est sacré quand on sait bien le regarder, le remarquer.  Admirons tout ce qui est beau, admirons tout ce qui se fait de bien, sachons parfois féliciter celui qui le fait.  Mon Dieu que c’est bon, que c’est grand la bonté du cœur humain.  La vérité, même quand elle est difficile à dire, est source de joie pour l’intelligence et source de conversion du cœur.

Bonne journée.

Mardi, le 10 juillet 2018


Frédéric Lenoir nous dit : Le vrai temple où se fait la rencontre de Dieu, c’est l’esprit et le cœur de l’être humain.

Je dis souvent : Le vrai temple de Dieu, c’est le cœur de chacun et chacune d’entre nous. Voilà pourquoi il est si nécessaire de prendre un peu de temps chaque jour pour descendre en notre cœur pour y rencontrer notre Dieu.  Si nous ne rencontrons pas notre Dieu dans notre église paroissiale en écoutant sa Parole et en partageant son pain de vie et si en plus nous ne le rencontrons pas dans une prière intime et personnelle, nous deviendrons vite des païens.

Quand des gens me disent qu’ils ne pratiquent pas le culte mais qu’ils prient un peu soir et matin, je ne désespère pas.  Avez-vous prié ce matin? Si oui, tant mieux.  Si non, dites à Dieu dès maintenant que vous l’aimez et dites-lui merci d’avoir choisi votre cœur comme sa plus belle demeure.

Bonne journée.

Lundi, le 9 juillet 2018


François Varillon nous dit : Tout de nous ressuscite, sauf ce qui est en deçà de l’amour. La vie éternelle est la permanence éternelle, spiritualisée, divinisée de tout l’homme et de tout l’univers.  Tout de nous et tout de l’univers est inscrit dans le mystère pascal. Voilà ce que nous chantons parfois et que j’aime tant : « Pâques printemps de Dieu, Pâques printemps du monde, Pâques printemps du cœur, Pâques de Jésus-Christ. »

Ce chant, je l’aime parfois dans un chant de funérailles, je l’aime pendant le temps pascal, je l’aime en tout temps parce que la pâque est présente à toute heure de notre vie et à chaque parcelle de l’univers.  « Pâques printemps de Dieu, Pâques printemps du monde, Pâques printemps du cœur, Pâques de Jésus-Christ. »

Bonne journée.